Pourquoi les métiers de bouche disparaissent ?

Publié le : 27 octobre 20213 mins de lecture

Les grands restaurants offrent des conditions à leurs travailleurs. Et tant mieux si vous ne les connaissez pas. Les métiers de bouche disparaissent peu à peu. Mais quelles en sont les causes ?

Les qualités requises dans les métiers de bouche !

Les métiers de bouche offrent plusieurs débouchés tels que le boucher, le charcutier, le boulanger, le poissonnier, le volailler, le traiteur, le chocolatier, le tripier, etc. Ces débouchés peuvent être des salariés dans les grandes distributions ou même des artisans. Cependant, tout le monde n’est pas fait pour les métiers de bouche. La raison de la disparition de ces métiers est le manque de main d’œuvre, car les conditions de travail sont vraiment difficiles. C’est-à-dire que les ouvriers ont des horaires décalés puisqu’ils peuvent travailler le week-end et même le soir. De plus, ils sont pratiquement debout. Dans ce cas, seuls les plus enthousiastes peuvent exercer ces tâches.

Stress, misère et silence !

Les signes qui provoquent la disparition des métiers de bouche se manifestent peu à peu. Comme dans le secteur de la restauration, les salaires n’ont guère progressé au cours des 20 dernières années. Les petites mains de la cuisine ont des salaires misérables pour le nombre d’heures qu’elles accomplissent dans le stress et la chaleur. En travaillant parfois jusqu’à 12 heures non-stop dans la journée, leurs heures supplémentaires ne sont pas payées. Il semble qu’il n’y ait pas de normes permanentes et que les règles de travail soient enfreintes, et pourtant personne ne révoque ces injustices. Dans l’espoir de devenir célèbres, le mot d’ordre est le silence. Mais il n’est pas facile de progresser dans un métier où les employés ne sont pas respectés par les patrons.

La pâtisserie !

Contrairement à la restauration, la pâtisserie est la branche la moins évoluée. Sans doute parce que le sucré a d’horribles influences ou parce qu’il est vraiment coûteux d’ouvrir une pâtisserie plutôt qu’un restaurant. De plus, ces métiers de bouche sont en voie de disparition car le nombre de futurs employés est freiné par les conditions de travail extrêmement précoces. En ce qui concerne la pâtisserie de restaurant, elle est mal aimée. Puisque la quasi-totalité des restaurants n’investissent jamais dans le domaine de la pâtisserie. En effet, les pâtissiers n’ont que des ingrédients de seconde catégorie, un manque de matériel et des conditions lamentables. Quelle que soit la profession, elle est dépassée par la technologie et la nouvelle conception du métier. De nombreux chefs sont découragés par l’investissement et la transformation de l’organisation.  

Plan du site