En qou consiste le métier de growth hacker ?

Growth hacking

Publié le : 21 avril 20235 mins de lecture

Né d’un besoin professionnel, le Growth Hacker est un métier qui consiste à booster la croissance des entreprises. Les start-ups sont les business qui manifestent le plus d’intérêt pour les services de cet expert en développement entrepreneurial. Focus sur cette activité récente qui a le vent en poupe.

Les principales missions d’un growth hacker

Le Growth Hacker joue un rôle essentiel auprès des entreprises en phase de développement. Il doit relever le challenge de booster leur croissance en déployant une stratégie efficace en marketing digital spécialement conçue pour attirer le plus grand nombre possible de clients. Ainsi, il doit d’atteindre cet objectif en un temps réduit.

En utilisant les canaux digitaux comme les blogs, les médias sociaux et les moteurs de recherche, il relève les axes de rentabilité et déploie un certain nombre de méthodes d’acquisition client à savoir :

  • le site Internet de l’entreprise ;
  • le référencement naturel ;
  • le marketing de contenu pour attirer du trafic ;
  • l’analyse des données clients : acquisition/fidélité ;
  • l’audit du trafic sur toutes les plateformes ;
  • l’e-réputation de l’entreprise.

Le Growth Hacker doit se montrer créatif pour identifier de nouveaux canaux d’acquisition clients ; ces canaux qui n’ont pas été envisagés auparavant par les équipes de marketing. Voilà pourquoi la formation en growth hacking fournit aux apprenants toutes les ressources pour générer du trafic à travers des méthodes innovantes. Simultanément, elle leur apprend à maintenir les leviers traditionnels en modernisant leur pilotage.

À découvrir également : Top 3 des métiers d'avenir dans le domaine de la communication

Les interlocuteurs du Growth Hacker

Lorsqu’il est engagé dans une startup, le Growth Hacker collabore avec les membres de la direction et tous les employés dont la mission est de booster la croissance de l’entreprise. Bref, il travaille avec tous les collaborateurs. Très souvent, il exerce son activité en collaboration étroite avec l’équipe de marketing digital tout en conservant son autonomie.

S’il occupe un poste dans une plus grande entreprise, le Growth Hacker doit travailler avec une équipe de compétences variées. Ce groupe est généralement composé de développeurs informatiques, de rédacteurs web, de spécialistes en référencement SEO, de créateurs de contenus, de directeurs de projet, de dirigeants webmarketing, etc. De plus, il n’est pas rare qu’il fasse appel à des freelances pour des missions spécifiques.

À découvrir également : Qu'est-ce que le job de Business Developer en startup ?

Les qualités et compétences requises pour être Growth Hacker

Il y a différents profils de Growth Hackers, ce qui signifie que les compétences de ce professionnel du développement d’entreprise sont assez variées. Beaucoup de business entreprises ont déjà exploité tous les leviers traditionnels du marketing digital sans pouvoir atteindre des objectifs préfixés. Dans ce cas, elles doivent se tourner vers un Growth Hacker avec des compétences plutôt techniques en Algo ou en Scraping par exemple. Ces atouts pratiques sont essentiels pour concevoir et exécuter de nouveaux canaux d’acquisition.

La formation en growth marketing indissociable de la formation en growth hacking permet de maîtriser tous les aspects du web et du marketing digital à 360°. On parle ici des performances d’un site web, du référencement SEO et SEA, les médias sociaux et les stratégies d’acquisition clients.

Quant aux qualités personnelles et comportementales, le Growth Hacker doit pouvoir résister à la pression puisque les missions qui lui sont confiées manquent souvent de structure. Son esprit l’initiative et d’ouverture leur permettent de trouver des axes pourvoyeurs de croissance. L’adaptabilité, le dynamisme et l’indépendance sont des atouts incontournables.

Formations et évolutions professionnelles

Métier récent, le Growth Hacking a donné naissance à des profils majoritairement autodidactes. Cependant, en vue d’encadrer cette profession qui semble avoir de beaux jours devant elle, des formations courtes ont vu le jour : certifiantes ou non-certifiantes.

Très souvent, les professionnels de ce domaine ont eu des expériences précédentes dans le marketing digital, le référencement SEO/SEA/SMO ou le développement d’entreprise. Le Growth Hacker peut aussi avoir suivi une formation initiale dans une école de commerce ou d’ingénieur. Le détendeur d’un master en marketing ou en informatique est également habilité à exercer.

Le métier étant assez récent, les perspectives d’évolution ne sont pas très claires. L’évolution sur l’échelle hiérarchique de la structure entrepreneuriale dépend de la taille et de la croissance de l’entreprise. Néanmoins, on peut facilement voir un growth hacker évoluer vers des postes à responsabilité technique ou managériale. Dans ce cas, il sera amené à gérer une équipe afin de consolider chaque levier d’acquisition. Bilan de compétences, il peut exercer en tant que responsable en marketing digital, manager spécialisé en relation client, chef de produit… Les postes convoités s’inscrivent toujours dans une vision stratégique.


Plan du site